L’humilité

Le phare la nuit

Phare de Cap-d’Espoir, photo de Stéphane Gauthier

Le coach est un accoucheur de talents, celui qui révèle l’autre à lui-même, et il n’est pas celui qui se place sur le devant de la scène avec le désir de briller de mille feux.

L’humilité du coach est une valeur essentielle qui lui permet de rester centré sur l’apprentissage et le développement du el du coaché et aussi de reconnaître l’autre dans ce qu’il est et ce qu’il vit.

Plutôt qu’un long discours, j’ai choisi un conte.

Parce qu’un conte est toujours porteur d’un message, recèle toujours un sens plus ou moins profond.

Parce qu’un conte est symbolique, il n’explique jamais mais il demeure une représentation porteuse de sens.

Parce que le conte parle au cœur et le cœur l’écoute. Il mobilise les ressentis et provoque les émotions; c’est ce qui fait sa puissance.

Parce que le conte est simple et direct sous une forme narratrice et non explicative.

Parce que ce conte, je le trouve beau.

Le phare de Magdesh

Cette histoire se passe lors de la prime jeunesse d’un mage nommé Shâram, bien avant qu’il devienne un puissant sorcier. Peu de gens le connaissent, en vérité, car peu de gens peuvent l’entendre. Je vais maintenant te la conter. Ouvre grand ton cœur et laisse les mots te caresser. Et sois attentif, car l’histoire est aussi brève qu’elle est riche d’enseignements.

En ce temps-là, Shâram, qui n’était qu’un apprenti magicien mal dégrossi, suivait l’enseignement d’un nommé Edamir. En apparence, Edamir était quelconque. Ses traits étaient insignifiants et ses manières effacées. Il serait passé inaperçu au cœur même du désert. En vérité, Edamir était à la fois un puits de science et une éternelle source de sagesse. Son nom était vénéré chez les savants, les sorciers et les alchimistes du monde connu.

 Un soir, alors qu’il se promenait tous deux, leurs pas les conduisirent non loin du phare de Magdesh. C’était le plus haut de tous les phares des rivages du Sud. Un colosse, à vrai dire. Son immense foyer ainsi qu’un complexe système de lentilles et de miroirs, conçu par les mathématiciens de l’université de Lunda, lui conféraient une lumière d’une intensité et d’une puissance inégalées.

Shâram désigna le phare et dit : « Maitre, je veux être comme le phare d Magdesh : briller jour et nuit, éclairer le monde de mon savoir et dispenser mes lumières à ceux qui les demandent. »

Edamir ne répondit pas et fit signe à son apprenti de le suivre. Ils se rendirent tout près du phare. Là, Edamir dit à Shâram : « Regarde le phare. Que vois-tu ? »

Or, l’éclat du phare était si intense, sa lumière si puissante que Shâram fut presque totalement ébloui. Il soutint la clarté quelques instants puis détourna les yeux, craignant de devenir aveugle.

La nuit suivante, Edamir et Shâram se rendirent au port, où ils louèrent un petit bateau. Edamir fit souffler un vent magique dans les voiles, et bientôt ils se retrouvèrent au large, en plaine mer, entourés par l’eau et les ténèbres.

Ils gagnèrent la proue du navire. Là, Edamir se plaça à coté de Shâram et, indiquant l’horizon, demanda : « Que vois-tu ? »

Shâram écarquilla les yeux comme un vieux hibou. « Je vois une toute petite lumière qui clignote, loin, très loin. — Cette lumière est celle du phare de Magdesh, dit Edamir. Celle-là même qui t’a ébloui, hier au soir. Tu veux éclairer le monde de ta lumière. C’est un noble dessein. Mais laquelle de ces deux lumières veux-tu être ? Celle, éclatante, qui aveugle, ou celle, modeste, qui guide ? »

Et, sans attendre de réponse, Edamir disparut dans un souffle bref, laissant Shâram à ses pensées, bercées par la mer et la nuit.

Extraits du livre de Philippe Coste « Former par les contes ».

A propos Florence Suberville

Accompagnatrice en projet de carrière
Cet article, publié dans Coaching, Développement personnel, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’humilité

  1. Christophe dit :

    Bonjour Florence
    Je profite de ce dernier article pour faire ce commentaire à plusieurs niveaux.
    Tout d’abord, bravo pour cet article dont j’apprécie particulièrement le sens. Étant fan des contes et métaphores il me « parle » particulièrement.
    Après, c’est avec un peu de rouge aux joues que j’avoue que je ne découvre ton blog « que » maintenant, alors que ça fait déjà un petit moment que nous sommes connectés via twitter.
    Gros MEA CULPA pour ça🙂
    J’aime beaucoup ce que tu y mets. Aussi et pour me rattraper je m’en vais ajouter ton blog dans mes liens coaching dans ma side barre ainsi que ton flux rss en bas de mon thème.
    A très bientôt pour de futurs échanges (enfin) plus réguliers😉

  2. Christophe, je suis touchée par ton message.
    Bienvenu sur mon blog!

  3. Ping : Coaching & croissance personnelle by nomadity - Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s