Notre copain le saboteur!

Fightting the GremlinNotre copain le saboteur, ce dialogue interne négatif que nous nous tenons, aussi appelé résistances, a comme rôle essentiel le maintient du statu quo. Il déteste le changement. Ce qu’il veut, c’est maintenir la situation actuelle et pour cela, il va développer une extraordinaire créativité et élaborer toutes sortes de « bonnes » raisons plaidant en faveur de l’immobilisme.

Apprivoiser son copain le saboteur n’a pas de fin, c’est un processus continu.

Alors, comment aller vers le changement?

Il est nécessaire de commencer par détecter sa présence pour susciter une prise de conscience. Prendre conscience de ses habitudes en OBSERVANT ses réactions habituelles aux émotions et devant les gens.

 Quelques pistes pour détecter son copain le saboteur

Il est important d’être très précis dans l’observation de toute forme de tension dans son corps, car c’est là un signe très clair de sa présence. Par exemple, si vous remarquez que votre respiration devient superficielle, essayez de constater jusqu’à quel point c’est le cas. Si votre cou est raide, quels sont les muscles impliqués dans cette raideur ? Quel est le degré de raideur de votre cou ? Si vous avez mal à la tête, jusqu’à quelle profondeur dans votre crâne cette douleur pénètre telle ? Quels sont les paramètres de cette douleur ? Etes-vous en mesure d’attribuer une couleur à cette douleur ? Quelle pourrait-être cette douleur ? Contentez vous d’observer votre corps et les effets qu’à sur lui votre copain le saboteur. Ces effets vont vous paraitre de plus en plus évidents, de même que votre saboteur lui-même. Observez vos habitudes aussi bien sur le plan physique que sur le plan comportemental.

Faire des choix et jongler avec les options

Certes il est tout à fait anti-productif de vous obliger à modifier une habitude ou un concept dans l’espoir d’accéder à plus de bien être. Ce qui va par contre accélérer le processus, c’est de faire l’expérience du changement une fois de temps en temps, juste pour voir ce que ca donne. Jonglez avec les différentes options. Quand vous prenez conscience d’une vieille habitude, d’un concept périmé ou d’un point de vue basé sur le monde des chimères en lieu et place de la réalité, pensez à vous amuser à changer de comportement ! Toute habitude ou manière d’agir automatique limite votre potentialité de vivre une vie créative et agréable. Ici le mot clé est CHOIX.

Pour être en mesure de profiter de la vie, il est beaucoup plus important d’actualiser son image de soi que d’actualiser l’image qu’on se fait de qui on est censé être.

Apprivoiser son copain le saboteur, n’implique nullement  la notion de tout faire pour y parvenir, pas plus que de s’y efforcer. Par contre ce qui importe, c’est de se contenter d’OBSERVER, d’être en position de CHOIX et de jongler avec les différentes options, ainsi que de se sentir impliqué dans le processus.

Il y a une théorie vieille comme le monde sur la manière d’apprivoiser les saboteurs. A force d’observer en direct qui vous êtes, comment vous vous sentez, les habitudes que votre saboteur vous a amené à contracter, ainsi que les concepts qu’il s’efforce de perpétuer, il va se produire un réajustement automatique et positif de l’intensité de votre joie de vivre. Pourquoi en est-il ainsi, je n’en sais rien, mais c’est pourtant ce qui se passe et il en a toujours été ainsi. Certains nomment ce phénomène « la théorie existentielle du changement », d’autres l’appellent « la théorie du changement de la Gestalt », d’autres encore disent qu’il s’agit de « la théorie paradoxale du changement », tandis qu’il en est encore qui lui donnent le nom de « théorie Zen du changement ». Exprimé en termes simples, cela donne à peu près ceci:

Je ne change pas en m’efforçant d’être autre que ce que je suis.

Je change en étant totalement conscient de la manière dont je me sens.

Lao Tseu écrivait ceci:

« Observez l’ordre naturel des choses. Travaillez avec lui plutôt que contre lui, car essayer de changer ce qui est ne pourra que faire surgir une résistance. »

Lao Tseu était un petit futé!

Bonne observation!

Extrait du livre de Richard D.Cazson « Apprivoisez votre Gremlin! »

A propos Florence Suberville

Accompagnatrice en projet de carrière
Cet article, publié dans Coaching, Développement personnel, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s